Un art à double tranchant :

Certaines fleurs ont un parfum si doux qu'il finit par vous empoisonner. Il ya , comme cela, des formes, des textures, des pensées, des sons qui jouent sur nous un jeux de séduction dans lequel on adore se perdre jusqu'à faire mal. Il y a des fards, des parfums, des brillances, des travestissements que l'on fait semblant de ne pas reconnaitre pour mieux se laisser séduire et glisser dans l'ivresse... Evor aime ces univers où les motifs, les couleurs, les matériaux se télescopent dans d'étranges mutations. Il superpose à la fluidité d'une encre, l'éclat d'une zébrure, la précision d'un visage, le contour d'un crâne. Les objets qu'il crée, hybrides et aussi fascinants qu'inquiétants, mêlent dans une monstrueuse sensualité" , le chrome au PVC, le verre aux strass. Précis, élégants, aussi lumineux que sombres, avec cette liqueur de perversité qui rend toute chose plus belle, les dessins et les " objets" d'Evor sont telles des mécaniques érotiques, belles et dangereuses, beaucoup moins lisses qu'elles ne le laissent entrevoir.
Christophe Cesbron

13_armadalight.jpg